Attente

[…]
Nous sommes là tranquillement et sans tristesse
Et si malgré les masques les sacs de sable les rondins nous tombions
Nous savons qu’un autre prendrait notre place
Et que les Armées ne périront jamais

Les mois de guerre ne sont pas longs ni les jours ni les nuits
C’est la guerre qui est longue
[…]

Guillaume Apollinaire